Nadia Vadori-Gauthier

Mouvement authentique et improvisation dansée

370 €

Du 29 Juillet 2019 jusqu'au 03 Août 2019

Le stage est complet. Si vous le désirez, vous pouvez vous inscrire sur la liste d'attente en nous envoyant un bulletin d'inscription sans arrhes.  

Nadia Vadori-Gauthier, artiste, docteure en esthétique de l’Université Paris 8, formatrice en Body-Mind Centering®

Formée aux arts de la scène et de l’image, spécialisée dans diverses pratiques du mouvement, ses thèmes de recherche , basés sur la mise en œuvre d’un continuum théorique-pratique, questionnent sensation, perception et représentation dans les processus de création, en relation aux publics et aux environnements naturels et urbains. Ses recherches se situent dans une perspective éthique et écologique qui place la relation et la résonance au cœur des processus. Sa pratique inclut un travail avec la sensation, l’émotion et l’inconscient, ainsi qu’avec une dimension vibratoire-énergétique qui l’engage à investir des états de perception modifiés.

Engagée dans la mise en œuvre d’une poésie active et vivante, elle développe des hypothèses transversales et inter-disciplinaires de recherche (vidéo/poésie sonore/danse/ performance in situ/philosophie), envisageant ses propositions artistiques comme des vecteurs, esthétiques/politiques/somatiques de connexion au vivant.

Après huit années de compagnie chorégraphique, elle dirige aujourd’hui les recherches du Corps collectif, groupe de performance.
En janvier 2018, elle a dirigé la publication de l'ouvrage Danser/Résister, aux éditions Textuel. Elle mène, depuis 2015, un acte quotidien de résistance poétique : Une minute de danse par jour.

Objectifs

Improviser à partir de ce qui s’exprime par le Mouvement authentique et composer la danse en résonance avec les autres et l’environnement.

Lors de ces dernières années, Nadia Vadori-Gauthier a développé autour du projet Une minute de danse par jour, une façon de danser en relation à l’environnement qu’elle a nommé Corps sismographe®. Par la danse, elle entre en résonance avec différents lieux, leurs empreintes temporelles, énergétiques ou émotionnelles. Elle s’agence aux espaces, un dialogue s’instaure. Le corps dansant se fait le révélateur de l’endroit où il se trouve, comme un sismographe qui tracerait en temps réel les informations qu’il reçoit (images, impressions, sensations…). Ainsi, plutôt que de danser, il s’agit d’être dansé par les lieux et les circonstances. La danse devient la manifestation du lien entre le corps vivant et son environnement. Elle capte et révèle les énergies d’un lieu sans chercher à leur donner une signification, afin de rendre visible ce qui n’apparaît pas toujours à la perception ordinaire.

Cette danse d’interconnexions, implique des dimensions humaines et non-humaines (animales-végétales, minérales, moléculaires...), des connexions profondes à la nature, à la Terre et à la matière (animée ou inanimée) et des relations à différentes temporalités...

La danse se compose également à partir de sources internes, sensibles, imaginaires et inconscientes.

La pratique au cœur de ce processus de création est le Mouvement authentique, pratique ressource et méditative en danse crée par Mary Starks Whitehouse, dans les années 50, aux États-Unis.

Cette pratique, qui s’effectue sans musique et les yeux fermés en présence de témoins, n’est pas destinée à la scène ou à la performance publique. Toutefois, depuis neuf ans, Nadia Vadori-Gauthier s’intéresse à la façon dont elle nourrit les processus d’expression et de création. Elle a élaboré au fil du temps différents protocoles issus du Mouvement authentique à des fins de danse et de performances publiques. L’enjeu est de pouvoir resté connecté à cette source d’inconscient et d’imaginaire, tout en investissant des processus de partage de l’émotion et de la sensation, par la danse, dans l’improvisation ou la composition instantanée.

Ce stage n’est pas un stage de Mouvement authentique, au sens traditionnel. Il propose des chemins de création et d’expression à partir de cette pratique.


Nadia Vadori-Gauthier utilise des techniques spécifiques, issues d’une danse libre, du Body-Mind Centering® et du Mouvement authentique, afin d’investir certains états de corps et de composer avec la sensation et la vibration. Ainsi s’élabore un mode de composition instantanée qu’elle nomme : « composition sismographique ». La danse s’écrit à partir d’une source interne de sensation, en se composant aux éléments externes des partenaires ou de l’environnement.

Le stage aura lieu en studio et en extérieur, dans la nature.

> Ce stage concerne plus spécifiquement les danseurs, acteurs, musiciens, plasticiens, auteurs, ou toute personne souhaitant développer un processus de création à travers l'expérience du mouvement.

Sites Internet: www.uneminutededanseparjour.com    

 

 


logo small


Nous contacter

La Ferme de Trielle
15800 THIEZAC
04.71.47.01.64